Vous êtes ici

Raúl Illarramendi

BIOGRAPHIE

Raúl Illarramendi, Moly Sabata, 2011 © Thierry Chassepoux

 
Les travaux de Raúl Illaramendi procèdent de l’observation de "traces laissées par l’homme" au quotidien en milieu urbain. L’artiste débusque et photographie leurs compositions singulières sur les façades, les trottoirs ou encore les portes, se constituant de cette manière un répertoire d’images, dans lequel il puise pour créer ses œuvres. Illaramendi combine dessin et peinture: il travaille au crayon de couleur sur une toile, qu’il a préparée au préalable avec de la gouache. L’artiste conçoit ses œuvres comme des non-dessins, qui se prêtent à une double lecture. On perçoit des traces et des marques peintes avec grande précision. Or celles-ci sont seulement imaginaires : l’artiste peint le fond en laissant en blanc des portions, celles-là mêmes que l’on interprète comme des traces et des marques. Avec ces esthétiques en apparence contradictoires, toutes les séries sont le fruit d’une observation constante. La représentation d’une fausse couleur, d’une fausse légèreté, d’un faux rythme et d’un faux événement.
 
Né en 1982 à Caracas, au Venezuela, Raúl Illarramendi a débuté sa formation artistique en 1998 comme assistant du peintre Felix Perdomo. Il est devenu membre du Circulo de Dibujo du musée d’Art contemporain de Caracas Sofia Imber avant d’aller étudier les beaux-arts et l’histoire de l’art à l’University of Southern Indiana, à Evansville, aux États-Unis. Son travail a reçu différents prix aux États-Unis et en France, le dernier en date étant le prix Jean Chevalier 2011, récompense attribuée à un peintre de la région Rhône-Alpes ou des régions contiguës. Raúl Illarramendi vit et travaille à Méru, dans l’Oise, en France.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer