Vous êtes ici

BIOGRAPHIE

Mario Nigro, 1986 © Nataly Maier, Milan, Italy

 
Le peintre, dessinateur et graveur Mario Nigro est considéré comme l’un des plus important représentant de l’abstraction géométrique italienne d’après-guerre.
Né en 1917 à Pistoia et fils d‘un professeur de mathématiques, l'éducation de Nigro a prédéterminé le développement de son style d'influence géométrique. Avec la peinture, il a également été grandement influencé par la musique. Cependant, après son arrivée en 1929 dans sa ville d'adoption, Livourne, Mario Nigro a commencé à étudier la chimie en 1936 et poursuivit ses études en pharmacologie à l'Université de Pise en 1947.
 
Bien qu’il ait travaillé en tant que pharmacien, Mario Nigro a toujours gardé une pratique artistique. Dans la période d'après-guerre, les œuvres du mouvement Pittura Metafisica et des mouvements expressionnistes ont attiré son attention. C’est peu de temps après que Mario Nigro se plongea dans l'abstraction, devenant l'un des protagonistes du mouvement Movimento Arte Concreta, fondé à Milan en 1948. Ses œuvres ont été exposées à Paris au Salon des Réalités Nouvelles, l’un des centres de l’art abstrait d'après-guerre, et ailleurs. Dans les années 1950 Mario Nigro choisit de se consacrer entièrement à la peinture et s’oriente à travers ses abstractions dans une dynamique quasi-musicale. Au milieu des années 1960, l'œuvre de Nigro montre des influences de l’art minimal, tandis que ses œuvres tardives se portent sur l'interaction entre la peinture et l'architecture.
 
Au cours de sa carrière artistique, Mario Nigro a participé plusieurs fois à la Biennale de Venise. Aujourd'hui ses œuvres se trouvent dans d’innombrables grands musées tels que ceux de Rome, Milan, Gênes, Florence ou encore Bologne. Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs expositions, y compris les Rétrospectives Hommage à Mario Nigro à la Collection Peggy Guggenheim à Venise en 2006 et Mario Nigro. Werke / Works 1952 - 1992 à la Kunstsammlungen Chemnitz en 2012-2013. Mario Nigro a reçu le Prix de la Fondation Camille Graeser en 1992, année de son décès à Livourne.
 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer