Vous êtes ici

Roger Ballen

Galerie Karsten Greve Paris

Asylum of the Birds
8 novembre 2014 - 3 janvier 2015
 
Vernissage: le 13 novembre 2014, 17 - 20 h
en présence de l’artiste
 
ŒUVRES

La Galerie Karsten Greve Paris a le plaisir d’annoncer l’exposition Asylum of the birds consacrée à Roger Ballen, l’un des photographes les plus reconnus et innovateurs de sa génération. Prenant son titre de la plus récente série réalisée par l’artiste, cette exposition marque le début de la collaboration entre la galerie et le photographe d’origine newyorkaise installé en Afrique du Sud depuis plus de trente ans. Entièrement dédiée au dernier corpus d’oeuvres réalisées par Ballen, l’exposition présente des photographies représentant nos émotions les plus profondes.
 
Asylum of the birds est l’achèvement d’une recherche visant une esthétique définissant le travail de Roger Ballen. Réalisées à Johannesburg, les images de cette série montrent une réalité absurde dans laquelle l’homme et les animaux non seulement coexistent mais cohabitent dans le vrai sens du terme. Aucune hiérarchie, nul ordre n’est concevable dans cet univers de l’abandon et de l’ennui où l’homme semble avoir perdu toute conscience de soi. Si les premiers projets photographiques réalisés en Afrique du Sud étaient plutôt voués à la documentation, cet aspect disparaît progressivement de son travail pour laisser place à un véritable esthétisme du subconscient.
 
Le dessin occupe une place importante dans les photographies présentées dans l’exposition : réalisés par l’artiste ou parfois par les sujets photographiés eux-mêmes, les traits et les signes tracés sur les murs témoignent de la fascination de Ballen pour d’autres médias ainsi que pour l’art de la rue et les graffitis. Outre à dessiner le fond de la scène et à participer à la composition mise en place par l’artiste, ces signes révoquent le travail de Brassaï, pour qui les murs étaient les témoins de la vie, mais également celui de peintres tels que Miró, Basquiat et Dubuffet: le dessin où l’image passe plus au moins en deuxième plan vise à révoquer quelque chose de plus profond, d’archétypal et de profondément obscure.
 
Dédié à la photographie en noir et blanc qu’il maîtrise à la perfection, Roger Ballen met son appareil au service de quelque chose à la fois indescriptible et radicale : la psyché. Les images d’abord mises en scène puis photographiées se veulent les manifestations des niveaux les plus cachés de notre psychologie. Les archétypes remontent alors à la surface, de manière plus ou moins brusque, et occupent l’image. L’oiseau devient l’emblème de l’élan primordial qui est à l’origine de nos pensées les moins conscientes: dans ce sens, Asylum est en même temps un abri dans lequel se cacher et un endroit où règne la folie. En tant que géologue, Ballen traverse les stratifications de l’esprit humain à la recherche de l’insaisissable.
 
Fils d’un chef d’édition de l’agence Magnum Photo, Roger Ballen commence à s’engager dans la photographie dès l’âge de treize ans. Après avoir obtenu un diplôme en psychologie en 1972 à l’Université de Berkeley, Californie, il réalise un doctorat en géologie qu’il achève en 1982 : c’est à ce moment que Ballen décide de s’offrir une Rolleiflex 6x6. Le format carré de cet appareil, qu’on retrouve dans chacune des œuvres exposées, permet de ne pas privilégier aucune des dimensions dont l’image se compose. Autant mystérieuses qu’explicites, les œuvres de Roger Ballen se veulent des épiphanies, des moments révélateurs permettant au visiteur de saisir ce qui demeure inexplicable.
 
Roger Ballen est né à New York en 1950. En 1972 il obtient un diplôme en psychologie à l’Université de Berkeley et achève en 1982 un doctorat en géologie. En 1982 il s’installe à Johannesburg où il vit et travaille. Son premier livre de photographie Boyhood est réalisé à la fin des années 70 ; suivront entre autres Dorps en 1986, Platteland en 1994 et Outland en 2001. Sa série la plus récente Asylum of the Birds a été publiée chez Thames & Hudson en mars 2014. Parmi les nombreux prix, il a été lauréat du Prix des Rencontres internationales de la photographie d'Arles en 2002 et du Prix du Art Directors Club Award en 2006. Sa vidéo I Fink U Freeky a obtenu le prix de la meilleure vidéo au festival portugais Short Vila do Conde International Film Festival de 2012. Les œuvres de Roger Ballen ont intégré plusieurs des plus importantes collections d’art contemporain du monde, y compris la Tate Britain collection et le Victoria and Albert Museum à Londres ainsi que la Maison Européenne de la Photographie à Paris.

 
 
 
© 2018 Galerie Karsten Greve: Tous les droits sont réservés.  |  Information légale | Politique de confidentialité
Inscrivez-vous à la newsletter

Find Us on FacebookFind Us on InstagramFind Us on PinterestFind Us on YouTube

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer