Vous êtes ici

Pierrette Bloch

Galerie Karsten Greve Paris

Œuvres récentes
8 janvier - 28 février 2015
 
Vernissage: le jeudi 8 janvier 2015, 17 - 20 h
en présence de l’artiste
 
ŒUVRES
 
Pour sa troisième exposition consacrée à Pierrette Bloch la Galerie Karsten Greve Paris a sélectionné des oeuvres récentes emblématiques de la démarche de l’artiste. Née à Paris en 1928, Pierrette Bloch développe sa recherche autour d’une oeuvre abstraite intimement liée à la pratique du dessin, du collage et de la sculpture notamment avec ses lignes de papier et les célèbres sculptures de crin. L’exposition se consacre principalement aux oeuvres sur papier réalisées entre 2010 et 2014 : Œuvres récentes suit les grandes expositions monographiques que le Musée Pfalzgalerie Kauserslautern en Allemagne et le Musée Jenisch Vevey en Suisse ont récemment dédié à Pierrette Bloch, rendant ainsi hommage à l’artiste dans sa ville natale.
 
Pierrette Bloch expérimente les surfaces qu’elle investit comme un véritable terrain marqué par le déploiement du temps : donnant forme à un temps à la fois subjectif et universel, ses dessins recouvrent la surface du papier comme ses sculptures tricotées se développent sur celle bien plus étalée de l’espace lui-même. Depuis les débuts de sa démarche, la pratique du dessin apparaît comme fondatrice de la recherche de Pierrette Bloch : ponctuant la feuille des traces de ses déambulations gestuelles, l’artiste conçoit une abstraction intimement liée à la question de rythme et de variation. En évoquant les notions primordiales de silence et d’attente, ses oeuvres semblent conseiller une certaine méfiance vis-à-vis du mot et de la proclamation au profit du fragment et de l’observation libre de tout jugement.
 
L’exposition se compose d’oeuvres aux techniques variées : sur du papier noir, brun ou calque, les dessins sont réalisés au pastel gras, à la mine de plomb, à la craie ou encore au fusain. La diversité des compositions correspond aux différents états d’esprit : traduite en boucles plus ou moins denses, en segments verticales ou en points, la présence de l’artiste donne vie à des compositions et à des rythmes singuliers. Sans jamais adhérer à aucun mouvement artistique, Pierrette Bloch interprète l’action de la façon la plus simple et minimaliste : un point, un trait, une trace qui dévoile le geste et l’histoire. Dès 1993, cette démarche amène l’artiste à investir de longues bandes horizontales de papier : il s’agit des "lignes de papier". Ces rouleaux à la largeur et à la longueur variable se composent de points et coups de pinceau se juxtaposant de manière rythmique : l’un après l’autre ils créent ce que Pierrette Bloch appelle un lieu d’incertitude dans lequel, encore une fois, il faut accepter de se laisser dériver.
 
Dans les dessins récents on retrouve les traces de cette recherche autour de la répétition, du rythme et de la cadence qui sont l’un des aspects fondateurs du travail de Pierrette Bloch. Marquant le support à l’encre de Chine, au pastel gras ou sec, à la mine de plomb, au fusain ou encore à la craie, le doigt-pinceau traduit telle une extension corporelle des actions à chaque fois uniques. Il ne s’agit pas de réduire la répétition à une éternelle tautologie : plus que reproduire à l’infini le même module, les points et les traits sont plutôt des allitérations dont la cadence ponctuelle participe à l’harmonie de l’ensemble.
 
Dès les années 70, la pratique de Pierrette Bloch l’amène à découvrir un matériau qui deviendra l’un des symboles de son travail : le fil de crin. Matériau naturel ni précieux ni noble, le crin est tissu, tiré et tressé par des mains sensibles à la répétition du geste. Libérant la ligne de la bidimensionnalité à laquelle elle semblait être destinée, Pierrette Bloch réalise ses premières sculptures de crin en 1979 : tricoté en lignes fines ou bien en mailles plus denses, le crin est brodé sur un fil de nylon long jusqu’à plusieurs mètres. Plus ou moins "poilue" - comme le dirait Pierrette Bloch - mais rigoureusement détachée du mur et accompagnée de sa propre ombre telle un écho, chaque ligne est l’incarnation d’un langage, silencieux et indéchiffrable.
 
Née en 1928 à Paris, Pierrette Bloch vit et travaille à Paris et Bages (Aude, France). Elle étudie avec André Lhote et Henri Goetz de 1947 à 1948. Elle réalise sa première exposition à la Galerie Mai à Paris en 1951. En 2005 elle a été lauréate du prix Maratier attribué par la Fondation Pro-MAHJ. Les oeuvres de Pierrette Bloch sont présentes dans les plus importantes collections publiques internationales parmi lesquelles le MoMA à New York, le Yokohama Museum of Art au Japon, le Stedelijk Museum d’Amsterdam, la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence, le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme, le Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, le MAMCO (Musée d’Art Moderne et Contemporain) de Genève ou encore l’Eilat Museum en Israël. En 2014 elle figure dans les expositions monographies Pierrette Bloch. Punkt, Linie, Poesie au Museum Pfalzgalerie Kaiserslautern en Allemagne, et Pierrette Bloch. L’intervalle au Musée Jenisch Vevey en Suisse.

 
 
 
© 2018 Galerie Karsten Greve: Tous les droits sont réservés.  |  Information légale | Politique de confidentialité
Inscrivez-vous à la newsletter

Find Us on FacebookFind Us on InstagramFind Us on PinterestFind Us on YouTube

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer