Vous êtes ici

Lynn Davis

Galerie Karsten Greve Paris

Desert & Ice
9 janvier - 2 avril 2016
 
Vernissage: samedi, le 9 janvier 2016, 18 - 20 h
en présence de l'artiste
 
ŒUVRES
 
La Galerie Karsten Greve Paris est heureuse de présenter Desert & Ice, nouvelle exposition personnelle consacrée à la photographe américaine Lynn Davis. Les œuvres présentées sont issues de séries initiées dès 1986, date à laquelle l’artiste a décidé d’abandonner sa pratique du nu pour poursuivre un travail de documentation des compositions et des formes dans une esthétique résolument minimaliste. Du Groenland à l’Egypte, en passant par la Jordanie, La Syrie, le Yémen, le Soudan et les Etats-Unis, le parcours proposé tend à mettre l’accent sur la richesse de l’Œuvre de Lynn Davis ainsi que sur la pluralité des thématiques abordées au cours de sa carrière.
 
Des icebergs sculptés par les flots de Disko Bay aux pyramides nubiennes érodées par les vents, l’artiste offre pour cette exposition un large panorama des territoires parcourus ces trente dernières années. L’apparent statisme de ces monolithes de glace, dont la grandeur et l’étendue suggèrent l’immobilisme, détonne avec leur dynamisme intrinsèque, structures en mouvement et en mutation perpétuel. Qu’il s’agisse de sculptures naturelles façonnées au cours des siècles ou d’édifices architecturaux de l’Antiquité, les œuvres de Lynn Davis
mettent ici en perspective l’action humaine, qu’elle soit directe ou collatérale.
 
On retrouve dans ces séries une certaine parenté avec des grands noms de la sculpture américaine des années soixante, leurs préoccupations et parti-pris esthétiques, notamment dans les formes géométriques élémentaires des monuments et dans la mise en valeur d’un certain sérialisme architectural que l’on retrouve dans l’alignement des poutres du Temple d’Awam, du Tétrapyle de Palmyre ou dans celui des édifices religieux de l’antique cité de Nubie.
 
Les virages à l’or ou au sélénium confèrent aux œuvres une touche évanescente, qui contribue à imposer une certaine distance, un doute quant à la date de réalisation des photographies. Arrière-plan et sujet se mêlent, dans un tumulte brumeux, vaporeux, duquel n’émerge aucun élément prépondérant, l’œuvre devant être appréhendée et envisagée dans son ensemble. Cet aspect se retrouve notamment dans les clichés de la Pyramide rouge de Dahchour ou du Sphinx, complètement excentré, de Memphis, ce procédé faisant fi de la dichotomie traditionnelle sujet/arrière-plan.
 
 
Lynn Davis est  née en 1944 à Minneapolis dans le Minnesota. Diplomée d’un Bachelor of Fine Arts du San Francisco Art Institute en 1970, elle devient assistante de la photographe Berenice Abbott. Elle orienta initialement sa pratique vers la photographie de nue aux côtés de son ami proche, Robert Mapplethorpe pour ensuite abandonner la représentation du corps humain à la fin des années quatre-vingt afin de se consacrer à la photographie de paysage et d’architecture. Reconnue internationalement, ses œuvres sont présentes dans de prestigieuses collections telles que celles du Museum of Modern Art et du Whitney Museum of American Art de New York, du Los Angeles County Museum, du Chicago Museum of Contemporary Art, de l’Harvard Universty, du Museum of Fine Arts de Houston, ou encore du J. Paul Getty Museum de Los Angeles. Plusieurs commandes lui ont été adressées, principalement pour la Lannan Foundation, le Documentary Studies (Duke University), et le Nature Conservancy. En 2005, le prix de L’Académie américaine des Arts et des Lettres lui a été décerné. En 2015 les éditions Melcher Media lui consacrent un ouvrage, Ice, préfacé par Patti Smith. Lynn Davis vit et travailla à New York.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer