Vous êtes ici

Ding Yi

Galerie Karsten Greve Paris

Scintillement
18 octobre 2014 - 10 janvier 2015
 
Vernissage: le samedi 18 octobre, 17 - 20 h
en présence de l’artiste.
 
ŒUVRES
 
La Galerie Karsten Greve Paris est heureuse d’annoncer l’exposition Scintillement consacrée à l’artiste Ding Yi, l’un des protagonistes absolus de l’art contemporain chinois. Le travail de Ding Yi témoigne d’un volontaire détachement de toute référence iconographique et figurative : depuis le début de sa pratique, l’artiste s’éloigne de la tradition chinoise et de l’académisme faisant le choix de l’abstraction. Qu’il s’agisse de peintures ou de dessins, les oeuvres de Ding Yi sont réalisées par la répétition d’un même module appliqué manuellement sur toute la surface : le trait reproduit et omniprésent est le signe + qui revient sans cesse, évoquant une sorte de cartographie où les parcours possibles se font multiples et, à regarder bien, infinis.
 
Ding Yi conçoit ses oeuvres comme dépourvues de toute signification intrinsèque : le but de l’artiste est de « enregistrer les traces laissées par les très rapides développements urbains caractérisant le monde d’aujourd’hui, tout en gardant une position neutre ». En se passant de tout jugement, Ding Yi traduit sur toile ou sur papier l’ensemble de ses perceptions : les vibrations et l’insomnie des villes, notamment de Shanghai où il vit, sont rendues à travers l’accumulation et la disposition des signes juxtaposés. Tel un pointillisme du XXe siècle, l’application minutieuse et perpétuelle de la technique dégage une vue d’ensemble où le délire productif contemporain est évoqué par les couleurs vivantes, souvent inspirées des néons éclairant la ville, et par la densité de la composition. La prolifération des croix carrées, signe pur et libre de toute association de sens, crée un rythme de contraction et expansion qui devient la métaphore du frénétisme de la vie urbaine, dominée par ce grand tyran de notre époque qui est le temps.
 
Au début de sa production, entre 1980 et 1990, Ding Yi réalise des œuvres caractérisées par un maniérisme technique où la précision formelle permettait de réduire au maximum toute dimension personnelle. Dès 1990 le travail de l’artiste se fait plus libre : toujours omniprésente mais non plus tracée à l’aide des règles, la croix est progressivement inclinée jusqu’à ce qu’elle évolue vers un nouveau signe, différent et pourtant toujours le même : c’est ainsi que le + dévient x. À partir de ce moment, les surfaces des oeuvres présentent des lignes en biais qui enrichissent l’espace des peintures ou des dessins. Se développant obliquement, la disposition des signes adoucit également les tonalités des couleurs, atténuées par les dégradées. En 1997 l’artiste commence à utiliser du tissu imprimé, le plus souvent le tartan typique des kilts écossais. Grâce à la superposition des formes géométriques, cette nouvelle expérimentation permet d’accentuer ultérieurement la trame des œuvres.
 
La répétition et une composante fondamentale du travail de Ding Yi. Plus qu’obsessionnel, le geste de l’artiste est à considérer comme une recherche précise et patiente, une preuve de constance et d’ordre malgré le chaos des métropoles. Dans ce sens, la répétition des croix n’est pas une simple application de la règle mais un remède à une confusion répandue qui, heureusement, n’est donc pas radicale. L’éternelle évocation du même signe est également à l’origine de la grande variété des oeuvres de Ding Yi : si le titre est toujours le même, Apparences of crosses suivi de l’année de réalisation et du numéro de référence de chaque oeuvre ainsi que d’un « B » lorsqu’il s’agit de dessins, les incalculables possibilités de composition et la diversité des couleurs utilisées permettent à l’artiste de ne jamais se répéter tout en restant fidèle au module.
 
Né en 1962, Ding Yi vit et travaille à Shanghai. Il obtient un premier diplôme du Shanghai Arts and Crafts Institute en 1983 et un deuxième auprès du Département des beaux-arts de l’Université de Shanghai en 1990. Ding Yi jouit d’une reconnaissance internationale et a participé entre autres à la Biennale de Venise (1993), à la triennale de Yokohama (2001) et à la Biennale de Guangzhou (2002). En 2008 le Musée d’Art Moderne de Bologne en Italie a consacré à l’artiste une importante exposition personnelle. Depuis 2005 Ding Yi est professeur d’art à l’Institut d’Arts Visuelles de Shanghai.
 
 
 
 
丁乙
SCINTILLEMENT
微光
展览2014 年10 月18 日至12 月31 日
开幕式10 月18 日下午5 时至8 时
艺术家丁乙亲临现场
 
 
 Karsten Greve Paris 画廊荣幸宣布将举办中国当代艺术最为重要的艺术家之一——丁乙的“Scintillement”(微光)。丁乙的作品是对于肖像及具象艺术影响的主动间 离,在其艺术实践的最初阶段,他就试图摆脱中国传统和学院经典的束缚,转而选择抽象艺术。无论是架上还是纸本作品,丁乙通过徒手重复绘制相同的单元构造整 个画面,无处不在的线条,和持续再现的十字符号,使观者联想到交错纵横的地图,而靠近画布时,又更显示其无限性。
 
丁 乙认为他的作品无内在意义,他曾将创作目的描述为:“以中立的态度,记录当下最具特征性的极速城市化进程所遗留下的痕迹。”由于超越了通常意义的价值判 断,丁乙将自身的日常感受转化到画布或画纸上。他所居住的中国最繁华的大都市上海,白天喧嚣悸动,夜晚灯火通明,彻夜无眠,通过作品中不断积累和交织并置 的符号,表达了城市的无休无止。如同21世纪的点彩派艺术家,丁乙耐心地反复应用这一技巧,借高密度展开的鲜艳色彩表现城市夜晚霓虹光中当代生产力的谵 妄。方形十字不断扩张,无任何联想的单纯符号产生膨胀和收缩的节奏,向观众暗示:时间是我们时代狂热的城市生活最强大的独裁者。
 
 
在 丁乙1980年至1990年的早期创作中,他特别强调机械的特征,线条严谨整齐,将其中的个人因素削减到最低。1990年后,艺术家逐渐自由放松。“十” 字仍然是画面无所不在的唯一,但他放弃尺子作为辅助工具,形状逐渐倾斜,直到演变成一个新的符号“X”,尽管有差异但还是相同。从那时起,丁乙的架上和纸 本作品,由于其中倾斜的线条,画面的空间产生丰富的变化。符号的倾斜结构也使得颜色的渐进柔和起来。1997 年,艺术家尝试在成品布上创作,面料图案基本是典型的苏格兰方格。这种新的实验,把几何形状叠加在几何形状之上,迫使观者再次解读作品的画面。
 
重 复是丁乙艺术创作的基本要素,其意义超越个人的执着,这一行为方式本身,不仅是艺术家潜心、精微的研究过程,也表明身处大都市的喧嚣之中,艺术家不为外界 所动,宁静致远的心境。由此可以理解:十字的重复不是简单的技术规则,它更像一剂良药,医治都市生活的普遍困惑,所幸,一切还没有那么糟糕。尽管所有作品 演变自同一根源:永恒重现的十字符号,标题永远是“十示”,后注创作年份及作品编号,如果是纸本,就加注字母“B”,然而,丁乙在忠实于十字的同时,从未 重复自己,他的作品构图千变万化,色彩变幻无穷。
 
 
丁 乙1962 年出生,现工作和生活在上海。1983年毕业于上海市工艺美术学校,1990年毕业于上海大学美术学院。丁乙受到国际艺术界广泛认可:先后参加45届威尼 斯双年展(1993 年),横滨三年展(2001年)和广州三年展(2002年)等国际重要展览。2008年,意大利博洛尼亚现代美术馆为他举办了个展。自2005年起,丁乙 一直担任上海视觉艺术学院的教授。
 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer