Vous êtes ici

BIOGRAPHIE

David Malin, Dust and Gas Adrift in Orion (UKS 1)

 
Les images de galaxies, de constellations, de comètes et de nébuleuses réalisées par David Malin sont d’une beauté sans pareille. La qualité exceptionnelle de ces photographies est renforcée par le procédé de tirage platine-palladium, qui rend toute la gamme de tonalités du négatif, de l’ombre la plus profonde à la lumière la plus vive.
 
Né en 1941 en Angleterre, David Malin a commencé par étudier la chimie avant de découvrir la photographie. De 1975 à 2001, il a travaillé comme photographe scientifique à l’observatoire astronomique anglo-australien de Nouvelle-Galles du Sud, où il a radicalement bouleversé les perceptions qu’on avait jusqu’alors de l’univers et leurs potentialités. Équipé du plus grand télescope au monde, il a mis au point des techniques de laboratoire novatrices qui permettent à l’œil humain de voir des corps célestes très éloignés. David Malin a réussi non seulement à faire ressortir jusqu’aux détails les plus infimes, qui ne seraient pas visibles avec les techniques traditionnelles de grossissement et de développement, mais encore à mettre en lumière les plus fines nuances dans des zones surexposées ou sous-exposées. Grâce à ces méthodes développées à Sydney, il a fini par découvrir deux nouveaux types de galaxies, dont la plus grande représentante connue à ce jour: "Malin 1".
 
Longtemps diffusés principalement dans des ouvrages et revues scientifiques, les travaux de David Malin ont d’abord été appréciés par un public de spécialistes. Au cours de ces dernières années, on a commencé à en reconnaître les qualités artistiques. Ses écrits et ses découvertes ont été primés par des jurys des mondes scientifique et artistique. David Malin vit et travaille à Sydney.

 
 
 
© 2018 Galerie Karsten Greve: Tous les droits sont réservés.  |  Information légale | Politique de confidentialité
Inscrivez-vous à la newsletter

Find Us on FacebookFind Us on InstagramFind Us on PinterestFind Us on YouTube

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer